VOTE | 348 fans

Série d'OS

Créateur : bellefond 
Date de création : 25.03.2018 à 10h18

Message du créateur :
Série d'OS sur la relation fraternelle entre Klaus et Elijah. N'hésitez pas à donner votre avis (j'écris seule, merci)

Cet épisode compte 15 paragraphes

Afficher l'épisode

Note de l'auteur : Cet OS se déroule entre la fin de la saison 1 et le début de la saison 2. N'hésitez pas à donner votre avis. 

POV Elijah

Cela fait plusieurs mois que Rebekah est partie se cacher avec Hope. Je peux voir l'impact que cela à sur ses deux parents. Hayley a du mal à se trouver entre loup et vampire. Elle a toujours considéré les gens de notre espèce comme des monstres. Loups et vampires sont des ennemis naturels depuis des centaines d'années et je n'ose pas imaginer ce qu'elle peut vivre actuellement. Le seul qui pourrait l'aider, le seul autre hybride est mon frère, mais celui-ci est trop absorbé par sa propre douleur. Niklaus est difficilement gérable en temps normal, mais là c'est pire que tout. Il est toujours de mauvaise humeur et les vampires ont vite compris qu'il valait mieux pour eux ne pas croiser son chemin. Il passe donc le plus clair de son temps dans son atelier à descendre les bouteilles de notre cave les unes après les autres.

Je regarde par la fenêtre de ma chambre, ce soir c'est la pleine lune. En temps normal je ne fais pas bien attention au cycle de la lune mais depuis plusieurs mois, cette période signifie de la douleur pour mon petit frère. A chaque fois c'est la même chose, il refuse qu'on le voit souffrir. Il pense que cela le fait paraître faible et il ne veut pas montrer ses faiblesses à cause de notre père. Les blessures qu'il lui a infligées, qu'il nous a infligées ne sont toujours pas cicatrisées même après 1000 ans. Il a enfoncé dans la tête de Niklaus qu'il était inadmissible de montrer une quelconque faiblesse. Et cette leçon a été apprise à coups de ceinture. Du coup, mon petit frère s'isole encore plus ces soirs là. Il rentre dans sa chambre avant le coucher du soleil et n'en sort que le matin suivant.

Sauf que je ne peux pas le laisser surmonter cela tout seul. Je sais qu'il n'acceptera pas mon aide si je rentre trop tôt dans sa chambre. C'est malheureux à dire mais il ne l'acceptera pas tant qu'il ne sera pas affaibli et dans la douleur. J'attends donc que la lune monte dans le ciel afin que les bagues commencent à agir avant de pénétrer le repère de Niklaus. Il est allongé sur le lit, en boule sur lui-même. Je le revois enfant, dormir dans cette position après que notre père s'en soit encore pris à lui. La seule différence est qu'à cette époque il acceptait volontiers que je le réconforte. Même quand il allait bien, il était toujours collé à moi. J'ai réalisé plus tard que cela était à cause de son côté loup-garou.

Je me reconcentre sur le présent et j'écoute son cœur qui bat plus rapidement que d'habitude à cause de la douleur. Je m'approche du lit, avant de m'asseoir sur son rebord. Je pose la main sur l'épaule de mon petit frère. Il lève les yeux vers moi, je peux voir l'étonnement comme à chaque fois. Malgré nos efforts à Rebekah et moi, il ne comprend toujours pas que nous serons toujours près de lui. Il reprend rapidement son masque d'indifférence habituel mais je sens une certaine tension dans ces épaules et malgré que je connaisse la réponse je lui demande :

"Comment te sens-tu mon frère ?

- Bien" me répond-il, avant de s'éloigner de moi et se faire encore plus petit si c'est possible.

Visiblement je n'ai pas attendu assez longtemps. Je ferme les yeux et soupire exaspéré par son comportement. Je sais que ce n'est pas de sa faute et qu'il faut remercier Mikael pour ça mais j'en ai marre de me battre tous les mois avec lui. Je réouvre les yeux et je l'observe éviter à tout prix mon regard.

"Je peux m'en aller alors ?" demande-je.

Il hoche simplement la tête. Je me lève et lui dis :

"Bonne nuit alors."

Je commence à partir et j'entends son cœur battre de plus en plus vite. Ca me détruit de le voir comme ça mais s'il n'accepte pas mon aide je ne peux rien faire. Lorsque je suis sur le point de refermer la porte derrière moi, j'entends un murmure :

"'Lijah."

C'est à peine un murmure et si je n'étais pas un vampire je ne l'aurais pas entendu. Mais je reconnais l'appel à l'aide de mon petit frère. Il avait l'habitude de m'appeler comme ça enfant comme Kol et Rebekah mais ils le font rarement depuis que nous sommes devenus des vampires. Je rentre rapidement dans la pièce et referme la porte derrière moi. Je me dirige à nouveau vers le lit mais cette fois-ci je ne m'assois pas. Il lève sa tête qui était auparavant enfouie dans son oreiller et tend une main vers moi et murmure à nouveau :

"S'il te plaît."

Je comprends parfaitement le message, je retire ma veste de costume ainsi que mes chaussures avant de m'allonger sur le lit à côté de lui. Niklaus vient immédiatement se blottir dans mes bras, la tête posée sur mon torse. Je commence à caresser son dos et lui murmure :

"Chuttt, dors maintenant, je reste avec toi."

Nous avons fait cela des dizaines de fois quand il était enfant, et comme à chaque fois je le sens se détendre. Et quand il est sur le point de s'endormir, je lui murmure :

"Je serai toujours là pour te protéger petit frère. Pour toujours et à jamais."


bellefond  (25.03.2018 à 10:20)

Note de l'auteur : Cette histoire se place dans l’épisode 2 de la saison 4, après la rencontre des Mikaelson et de Marcel. Encore une fois, n'hésitez pas à donner votre avis ou des idées d'histoires entre Klaus et Elijah. 

POV Elijah

Lorsque nous passons le panneau de sortie de la Nouvelle Orléans, je soupire de soulagement. Nous sommes enfin tous libres et nous allons bientôt rejoindre Hope qui se trouve actuellement avec Mary.

Je jette un coup d’œil sur mes frères et sœurs se trouvant à l'arrière. Rebekah et Kol sont en train de se disputer pour une raison que j'ignore et Freya est endormie à cause de la magie qu'elle a utilisée aujourd'hui. Mon regard se pose alors sur mon frère et je m'inquiète immédiatement. Il est très pâle et tremble légèrement. Sa tête est posée sur la fenêtre mais il ne dort pas, ses yeux sont ouverts mais dans le vague. Je me gifle mentalement, il n'a pas dû manger depuis des jours, voire des mois. Il a tenu le coup jusqu'à présent, certainement grâce à l'adrénaline mais maintenant qu'il est en sécurité, il s'effondre.  Je remarque aussi qu'il n'arrête pas de toucher sa poitrine à l'endroit où se trouvait la lame auparavant. La blessure doit sûrement encore être ouverte, sans sang elle n'a pas pu cicatriser.

Je l’interpelle mais il ne réagit pas. Cependant cela a attiré l'attention de mes plus jeunes frères et sœurs. Rebekah, qui est celle assise le plus près de Niklaus, pose une main sur son épaule et l'appelant doucement. Il réagit trop lentement à mon goût mais il finit par lever les yeux vers ma petite sœur. Elle lui demande alors :

« Tu te sens bien Nik ? »

Il hausse juste les épaules et je sens mon cœur se serrer. S'il admet ne pas se sentir bien, cela n'est vraiment pas bon signe. Je croise le regard d'Haley qui conduit et je peux voir son inquiétude. Je lui fais signe de s'arrêter sur le côté. Elle le fait immédiatement et j'utilise ma vitesse vampirique pour sortir et faire le tour de la voiture rapidement. J'ouvre la portière de mon petit frère. Il tourne la tête lentement vers moi et cligne plusieurs fois des yeux avant de murmurer :

« Elijah ? 

- C'est moi mon frère » le rassure-je du mieux possible.  

Je mords dans mon poignet avant de le placer devant la bouche de mon petit frère. Je fronce les sourcils quand il détourne légèrement la tête. La faim devrait être insoutenable et pourtant il refuse de manger. J'entends bouger et je remarque que Freya est maintenant réveillée. Tous les regards sont inquiets et braqués sur Niklaus. Rebekah a toujours une main sur son épaule et fais des cercles avec son pouce. Elle lui demande doucement :

« Tu n'as pas faim Nik ?

- Fatigué. »

Il ferme les yeux. Je pose une main sur le côté de sa tête pour l'immobiliser et je remords dans mon poignet avant de le placer à nouveau devant son visage.

« Bois mon frère, tu te sentiras mieux après. » lui conseille-je.

Il essaye de détourner la tête mais je l'empêche. Du sang rentre alors dans sa bouche et il boit enfin. Je soupire de soulagement et je le laisse boire pendant quelques minutes, avant que Rebekah ne prenne le relais. Il reprend des couleurs mais semble toujours fatigué. Finalement il détourne à nouveau la tête et cette fois je le laisse faire.

Je soulève son tee-shirt déchiré et je souris quand je vois que la blessure est pratiquement cicatrisée. Le fait qu'il ne dise rien et qu'il m'ait laissé faire montre à quel point il est fatigué. Je rabaisse son vêtement avant de me redresser. Ensuite nous changeons rapidement nos places afin de pouvoir reprendre la route. Freya monte à l’avant et tout le monde se décale à l’arrière afin que je puisse m’asseoir à côté de Niklaus.   

Il pose sa tête sur mon épaule et Rebekah lui prend une de ses mains. Hayley reprend la route tandis que mon petit frère s’endort, en sécurité pour la première depuis une demi décennie. Il y a quelques années j’ai cru qu’il avait tué toute notre famille et j’étais prêt à abandonner sa rédemption, à l’abandonner et même pire à le tuer. Et pourtant c’est lui qui nous a sauvés il y a 5 ans, et c’est lui qui a souffert pendant toutes ses années. Cette expérience a certainement changé mon petit frère. Mais malgré ce que mon père lui répétait sans cesse, Niklaus est fort. Bien plus fort que n’importe lequel d’entre nous et si quelqu’un peut surmonter cette épreuve c’est bien lui. Surtout qu’il ne sera pas seul, je resterai à ses côtés et il aura sa petite fille près de lui.

Il commence à légèrement remuer et je l’entends marmonner des mots que je ne comprends pas. Il fait certainement un cauchemar et malheureusement cela risque d’être le premier d’une longue liste. Je passe une main autour de ses épaules et l’attire plus près de moi. Je lui dépose un baiser fraternel dans ses boucles blondes avant de lui chuchoter :

“Dors mon frère, tu es en sécurité.”

Il change légèrement de position avant de s’immobiliser complètement. J’observe alors les autres occupants de la voiture et je remarque pour la première fois que tout le monde dort sauf Hayley qui est au volant. Je croise son regard dans le rétroviseur et elle me sourit. Je le lui rends avant de fermer les yeux à mon tour. Le calme règne dans l’habitacle du véhicule et je commence à somnoler. Nous sommes enfin tous réunis, tous en sécurité. Il n’y a pas de conflits à l’horizon et j’espère que cette paix va durer longtemps. Mais connaissant mes frères et soeurs j’en doute.  


bellefond  (31.03.2018 à 13:04)

Note de l'auteur : Cet OS peut être vu comme la suite de l'OS précédent. Bonne lecture et n'hésitez pas à donner votre avis. 

 

POV Elijah

Je suis réveillé par le bruit d’une dispute. Je n’ai pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir que ce sont Kol et Rebekah qui se chamaillent encore une fois. Mais heureusement ils n’ont pas réveillé Niklaus. Sa tête est toujours posée sur mon épaule et il a l’air de dormir paisiblement.

Hayley nous informe que nous arrivons dans 5mn. A regret, je décide de réveiller mon petit frère. Je murmure son prénom mais je n’obtiens aucune réponse. Je le secoue doucement et cette fois-ci il bouge. Il se rapproche un peu plus de moi, avant de se réinstaller pour dormir. Je me doute qu’il doit être épuisé physiquement et surtout mentalement. Les cinq dernières années ont dû être un enfer pour lui. Ce qu’il a toujours redouté est arrivé, il s’est retrouvé seul, sans sa famille, sans sa meute. Ce n’est jamais arrivé auparavant, il y avait toujours l’un d’entre nous avec lui, éventuellement avec un poignard dans la poitrine. De plus, la lame dans sa poitrine devait lui faire subir une agonie sans fin. J’ai subi ses effets pendant à peine une heure et j’espère ne plus jamais revivre ça un jour. Et j’espère qu’aucune personne de ma famille ne subira cela à nouveau.

Je continue à secouer Niklaus et à l’appeler. Il finit par se réveiller et il se redresse lentement. Il semble toujours fatigué mais il est un peu moins pâle. Je lui explique que nous sommes bientôt arrivés. Quelques minutes plus tard, Hayley se gare devant une maison. Nous descendons tous. Après quelques mots échangés avec Niklaus et Rebekah, je laisse mon frère avec la louve pour qu’il puisse rencontrer sa fille.

Une heure s’est écoulée depuis que nous sommes arrivés. Hayley est dans le salon avec moi, tandis que Freya, Kol et Rebekah sont allés se coucher. Je décide d’aller à la recherche de Niklaus. Je le trouve dans la chambre de Hope, il est appuyé contre un mur et observe sa fille dormir. Je regarde ma nièce pendant quelques secondes avant de me concentrer sur mon frère. Je suis pratiquement sûr qu’il n’a pas remarqué ma présence dans la chambre. Je prononce son nom et mes soupçons sont confirmés quand il sursaute légèrement. Il va lui falloir du temps avant qu’il se sente à nouveau en sécurité. Je pose une main sur son épaule et je lui dis  :

“Tu la verras demain frère. Tu devrais aller boire un peu de sang, te doucher et te coucher.”

Je suis étonné quand il fait exactement ce que je lui dis et ça sans protester. Après m’être assuré que mon petit frère était en sécurité dans son lit, je rejoins Hayley dans sa chambre.

J’ai l’impression de m’être endormi il y a seulement quelques minutes lorsque j’entends du bruit à l’étage. Hayley se redresse aussi et nous nous déplaçons à la vitesse vampirique jusqu’à la source de l’agitation. Nous retrouvons Kol et Rebekah devant la porte de la chambre de Niklaus. Je sens l’inquiétude monter quand je réalise que le bruit provient de cette pièce et je reconnais clairement la voix de mon petit frère. Par contre je suis incapable de distinguer les mots. Nous pénétrons dans la pièce et un tour rapide de la chambre nous indique qu’il n’y a aucun danger. Niklaus est endormi mais il fait clairement un cauchemar. Il est couvert de sueurs et se tourne sans cesse, en murmurant. Je demande à tout le monde de quitter la pièce et malgré quelques protestations de Rebekah, je me retrouve rapidement seul avec mon petit frère.

Je me dirige vers lui et je m’assois sur le bord du lit avant de poser une main sur sa joue. Je lui murmure des paroles de réconfort, espérant calmer son cauchemar sans le réveiller. Malheureusement je me rends compte que cela ne marche pas et je décide de le sortir de son sommeil. Je parle un peu plus fort et je le secoue doucement. Il ne faut que quelques secondes avant qu’il ne se redresse le souffle court.

Je passe une main dans ses cheveux tout en l’attirant contre moi. Il ne résiste même pas. Je lui murmure des paroles rassurantes et le bascule légèrement.Nous restons dans cette position plusieurs minutes et je le sens se détendre au fur et à mesure. Pendant tout ce temps, je maudis Marcel pour ce qu’il a fait à Niklaus. Mon frère l’a sauvé, l’a élevé pendant  des années, des siècles et voilà comment il le remercie. Et je m’en veux, c’est ma faute si le jeune homme s’en est pris à notre famille. Si je n’avais pas arraché son coeur en essayant de protéger mes frères et soeurs, il ne se serait jamais transformé en super vampire.

Mon petit frère me sort de mes sombres pensées quand il pose sa tête sur mon épaule. Il s’appuie de plus en plus sur moi et je sais qu’il est prêt à se rendormir. Je le bascule lentement pour le recoucher mais il tient ma chemise dans une prise ferme, refusant de la lâcher. Je comprends directement le message “Ne me laisse pas”. Je m’allonge à côté de lui et il vient immédiatement se blottir contre moi.

Je me rends compte alors qu’il n’a pratiquement pas parlé depuis notre altercation avec Marcel. Ceci est totalement contraire à Niklaus, il parle tout le temps, quelles que soient ses émotions. Ce calme me rappelle notre enfance, quand mon petit frère essayait de se faire le plus discret possible pour ne pas attirer l’attention de notre père. Après notre transformation, il a perdu cet habitude. Mais maintenant, cela montre simplement qu’il ne se sent pas en sécurité. Je me contracte légèrement et Niklaus a dû le sentir car il se rapproche encore plus de moi. Je resserre mon emprise sur lui, avant d’embrasser le haut de sa tête :

“Dors petit frère, tu es en sécurité maintenant. Et je resterai avec toi. Pour toujours et à jamais”.

Je le sens se détendre à l’entente de notre vieille promesse et il se fond dans mon étreinte. Demain, il reprendra certainement son rôle de frère tyrannique mais pour le moment c’est juste mon petit frère qui a besoin de réconfort.


bellefond  (07.04.2018 à 10:52)

Note de l’auteur : Cet OS se déroule après que Klaus ait rencontré son vrai père et qu’il ait soigné Elijah (plongé dans ses rêves après qu’Esther l’ait capturé). Les dialogues sont extraits de la série. N’hésitez pas à donner votre avis ou des idées pour de futurs OS.

Dans cet OS je ne parle pas de Tatia, je pense que je ferai un OS consacré plus tard.  

Bonne lecture

 

POV Elijah

Je m’habille en face du miroir dans ma chambre. Pendant que j’ajuste ma chemise, je pense aux paroles de ma mère. Mes habits me permettent de cacher les horreurs que j’ai commises. J’ai l’air d’un homme honnête alors qu’au fond je ne suis pas mieux que mes frères et soeurs, j’ai commis autant d’atrocités qu’eux. Mais eux n’essayent pas de les cacher, d’oublier.  

J’entends Niklaus entrer dans ma chambre, certainement pour me surveiller. Je ne peux pas lui en vouloir, je ferais pareil s’il avait passé plusieurs jours dans les mains de notre mère et ensuite bloqué dans des cauchemars. Par contre, je suis surpris quand il ne dit rien. Je croise son regard dans le miroir et je me retourne immédiatement, remarquant que quelque chose ne va pas :

“ Qu’y a t-il ?”

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n’essaye pas de nier et il s’explique tout de suite :

“J’ai passé la journée avec mon père, mon vrai père.”

Je le regarde étonné, et je m’assois sur l’accoudoir tandis que j’écoute la suite de son explication :

“Esther l’a ramené d’entre les morts en pensant qu’il pourrait me convaincre de renoncer au vampirisme et à l’idée de ce que j’aurais pu être si seulement j’avais été élevé par lui... Si j’avais été soutenu.”

Je peux voir à quel point cette rencontre a touché mon petit frère. Il s’approche de moi pendant qu’il parle et je peux voir ses yeux briller. Depuis que nous avons appris que Niklaus était le fruit de la liaison de notre mère avec un loup-garou, il s’est posé des questions sur ses origines, sur son vrai père. Et il n’imaginait pas pouvoir avoir de réponses un jour.

Mon frère arrive à mon niveau et me tend une sorte de carnet en m’expliquant qu’il appartenait à son père. Je découvre rapidement un dessin représentant Niklaus enfant. Le loup-garou savait donc qu’il avait un fils et pourtant il n’a rien fait pour le sortir de l’abus de Mikael. Je ne peux pas comprendre comment un parent peut laisser son enfant souffrir aux mains d’un autre sans rien faire.Notre mère n’a pas fait mieux, elle ne s’est jamais opposée à Mikael, pas quand sa colère était dirigée vers Niklaus. Elle avait sans doute peur que sa liaison soit découverte. Une petite voix dans ma tête me dit que j’aurais pu faire plus pour protéger mon petit frère même si j’y suis intervenu à plusieurs reprises. La voix de Niklaus me sort de mes sombres pensées et de ma culpabilité :

“Il savait pour Hope.”

Cela m’interpelle et je me lève immédiatement. Je sens monter mon adrénaline et le vampire en moi se rapprocher de la surface en pensant à la possibilité que ma nièce soit en danger. Je ressens le besoin de la protéger. Personne ne doit savoir qu’elle est en vie, surtout pas un inconnu. Je me demande comment Niklaus a réagi à cette nouvelle. Pour lui, ou en tout cas pour son loup, son père n’est pas un inconnu. Il fait partie de sa meute. D’un autre côté, je ne connais personne qui ne soit plus paranoïaque que lui. Il n’a pas totalement confiance en nous alors que ça fait plus de 1000 ans que nous vivons ensemble. J’ai rapidement la réponse à ma question quand il continue  :

“Je voulais lui faire confiance. Plus que tout au monde je voulais lui faire confiance mais … Comment être sûr ?  Je ne me le serais jamais pardonné s’il était arrivé quelque chose à Hope à cause de mon désir égoïste d’avoir un père. Alors je l’ai tué. Sans aucune hésitation, je l’ai tué.”

Je suis un peu surpris par la dureté dans sa voix et par le fait que pour une fois, il fasse passer quelqu’un d’autre avant lui. Je me redresse légèrement à cette nouvelle mais je ne croise pas le regard de mon frère. Ce mot déclenche en moi les souvenirs des derniers jours aux mains de ma mère. Combien de personnes vont mourir pour le bien de notre famille ? Combien de gens allons nous sacrifier ?

J’entends Klaus déglutir et je sais alors que son ton dur était uniquement pour cacher sa souffrance. Et que s’il est venu me voir, c’est pour que je le rassure, que je lui dise qu’il a fait le bon choix. Je sais qu’au fond de moi rien ne pourra changer ce que nous sommes, les monstres que voit notre mère. Mais en sentant la peur de Niklaus et en voyant le sacrifice qu’il a fait pour Hope, je comprends une chose. Notre mère a raison mais si tuer des gens permet de garder Hope en sécurité, alors nous devons le faire.

Je sais que mon frère attend ma réponse alors je lui offre les mots qu’il souhaite entendre :

“Tu l’as tué pour Hope...”

Je lève les yeux vers ceux de mon petit frère et je remarque qu’ils brillent plus que tout à l’heure. Je sais alors que j’ai fait le bon choix. Il a besoin de savoir qu’il a fait la bonne chose et que la mort de son vrai père était nécessaire. Je m’approche de lui pour le rassurer :

“... le peu d’innocence qu’il nous reste encore. Il faut la protéger quoi qu’il en coûte.”

Je place une main derrière sa nuque dans un geste répété à de nombreuses reprises. Il est assez rare que Niklaus vienne chercher du réconfort mais quand c’est le cas, je sais qu’un contact physique est bien plus efficace que les mots. Je le sens se détendre légèrement. Je vois mon petit frère lever ses yeux vers moi avant d'acquiescer légèrement de la tête. Nous sommes sur la même longueur d’onde. Nous serons les monstres dont parle notre mère et c’est cela qui nous permet de protéger les membres de cette famille.


bellefond  (14.04.2018 à 10:18)

Note de l’auteur :

Bonjour à tous,

Cet OS se déroule dans l’épisode où Elijah annonce à Klaus que c’est lui qui a tué Tatia. C’est un POV Klaus mais je pense que j’écrirai le POV Elijah aussi.

Bonne lecture

 

POV Klaus

J’écoute Elijah et Finn parlaient de magie totémique jusqu’à ce qu’une phrase de mon frère le plus proche attire mon attention :

“Tout dépend si le chasseur connaît bien sa proie.”

Je regarde Elijah, me demandant ce qu’il veut dire par là. Il commence à se lever et se diriger vers le cerf en déclarant :

“Cette façade, cette illusion  que j’ai créée tout au cours de ma vie. Le noble cerf… Un trompe l’oeil, rien de plus. Je me mens, ainsi qu’aux autres.”

C’est sûr qu’il n’est pas aussi noble qu’il souhaite le faire croire. Il a participé à un grand nombre de massacres par le passé et je sais que malgré ce qu’il dit, il ne les regrette pas tous. C’est dans notre nature de vampires de chasser et il est impossible d’aller complètement à l’encontre ce que nous sommes. Elijah se tourne alors vers moi, tout en explicitant un peu plus ses dernières paroles :

“ Si j’avais vraiment été un noble frère jamais je n’aurai s pu te cacher la pire infamie que tu puisses imaginer.”

Je le regarde intensément, essayant d’imaginer ce qu’Elijah a bien pu faire de si horrible. Je le connais depuis plus d’un millénaire à présent, je sais qu’il n’est pas très fier de certains de ses actes, mais j’ai du mal à voir ce qui peut le mettre dans cet état.  

“J’ai été d’une grande lâcheté. J’ai laissé notre mère l’effacer de ma mémoire. C’est moi qui ai tué Tatia.”

Je le regarde dans les yeux, essayant de voir quelque chose qui me dirait qu’il ment. Mais je comprends alors qu’il dit la vérité. Je n’arrive pas à croire que c’est lui le meurtrier de la femme que nous avons aimée tous les deux. Il s’approche de moi et je m’agite sur la chaise. Je ressens deux choses contradictoires dues aux deux monstres vivants en moi. Le vampire veut attaquer le meurtrier de Tatia alors que le loup ne veut pas faire de mal à un membre de sa meute. Je serre les mains sur les accoudoirs de la chaise, essayant de comprendre comment agir pour évacuer la colère croissante en moi.

Elijah arrive à mon niveau et reprend la parole :

“C’est moi qui l’ai traquée et sans aucune pitié je me suis abreuvé de son sang. Je l’ai arrachée à notre monde. Mère a endossé la faute.”

Je suis surpris lorsqu’il se met à genoux devant moi avant de continuer :

“Frère j’avais la certitude que si tu l’avais su, tu ne me l’aurais jamais pardonné.”

Je sens les larmes me monter aux yeux et ma respiration accélère tandis qu’Elijah baisse la tête devant moi. Je n’arrive pas à croire qu’il ait pu faire ça, que mon frère toujours en contrôle ait pu se laisser dominer par le monstre en lui. Une petite voix me dit que tout comme le reste de la fratrie, je n’avais aucun pouvoir sur le vampire au début. Le moindre humain que nous croisions finissait en repas.

Je n’ose pas regarder Elijah alors que j’essaye de faire le point dans ma tête, tout en fixant un point sur le sol. Je ferme les yeux, essayant de contrôler ma colère. Mais au lieu de voir le beau visage de Tatia, je vois Céleste, Katerina Petrova et tous les anciens amours d’Elijah qui sont morts à cause de moi. L’image de Hope m’apparaît aussi et je sais que pour la garder en sécurité j’ai besoin de mon grand frère à mes côtés. Hormis Rebekah, c’est le seul en qui j’ai confiance pour faire cela. Ma décision est alors prise.

J’entends au loin la voix de Finn :

“C’est un acte répréhensible mais en assumant tu viens de prouver que tu étais bien l’homme que je pensais. Mon sort est encore actif.”

Je jette un coup d’oeil à Elijah tout en répondant à mon autre frère :

“Tu crois. En fait il semblerait que mon frère soit encore plus dépravé que moi.”

Je sais que ces mots blessent mon grand frère mais nous devons briser le sort qui nous retient prisonniers ici. Au plus profond de moi, je suis heureux de pouvoir les prononcer car même si je suis prêt à pardonner à Elijah, la mort de Tatia fait mal. Encore plus maintenant que je sais que mon noble frère en est à l’origine.

Je me lève de la ma chaise et je me dirige vers le cerf. Je m’exprime sur un ton théâtral :

“Le noble cerf n’est plus. Je crois que c’est une tout autre bête qui apparaît entre les fissures.”

Je regarde alors Finn et m’approche de lui :

“Et il y a aussi une erreur dans la représentation que tu te fais de moi car il y a une chose dont tu m’as toujours cru totalement incapable.”

Je baisse les yeux vers mon frère toujours agenouillé sur le sol avant de poser une main sur son épaule. Il lève son regard vers moi et j’y vois toute sa culpabilité, sa tristesse et sa honte. Tout comme les miens, ses yeux sont humides de larmes. Si ma décision n’avait pas été prise jusqu’à présent, je sais que j’aurais immédiatement changé d’avis. Je prononce les mots que mon grand frère a besoin d’entendre :  

“C’est de pardonner.”

Il me regarde surpris avant que la magie autour de nous ne commence à s’affaiblir. Elijah se lève alors et se place à côté de moi. Comme toujours, nous sommes ensemble face à notre ennemi, dans ce cas Finn. Je m’approche de lui en colère car tout ce qu’il se passe depuis quelques mois est de sa faute et que j’ai besoin d’évacuer la rage que j’ai en moi depuis l’annonce d’Elijah. Je lui dis alors ces quatre vérités :

“Toi Finn, ça fait des siècles que tu ne peux pas t’empêcher de fourrer ton sale groin partout. “

Je m’approche de plus en plus de lui, menaçant alors que je lui répète des mots prononcés par Elijah a plusieurs reprises par le passé :

“Je vais te dire où tu as fait une erreur. Tu n’as pas compris que les liens qui soudent une famille sont cent fois plus forts que le reste. En partageant ces liens, on dépasse les petites jalousies, on surmonte les vieilles rancoeurs. Et oui, ces liens sont capables de permettre aussi à un monstre de pardonner les forfaits d’un autre.”

Je sens Elijah se déplacer derrière moi et je me retourne vers lui. Nous échangeons un regard et je sais qu’il est heureux de voir que ces mots ont véritablement du sens pour moi aujourd’hui. La plupart du temps, c’est moi qui trahis le reste de ma famille et c’est eux qui  doivent me pardonner. Mais j’ai déjà su faire cela par le passé avec Rebekah quand elle a mené notre père jusqu’à notre maison. Et cette fois-ci, je pardonne Elijah. J’ai besoin qu’ils soient tous les deux à mes côtés, que nous restions une famille pour toujours et à jamais.


bellefond  (21.04.2018 à 10:53)

Note de l’auteur :

Bonjour à tous,

Comme le précédent, cet OS se déroule dans l’épisode où Elijah annonce à Klaus que c’est lui qui a tué Tatia mais c’est du point de vue d’Elijah.

Bonne lecture

 

POV Elijah

“Je trouve ça dommage je t’assure, que tu perdes la Nouvelle-Orléans. Tu as travaillé si dur pour y installer ton royaume. D’un autre côté, cette ville ne t’a jamais vraiment porté chance. C’est ici que Marcel et Rebekah t’ont trahi, que tu as été chassé par notre père, que tu as perdu ton enfant.”

Je jette un coup d’oeil à Niklaus pendant le discours de notre frère aîné. Finn se rapproche dangereusement de la vérité et je sais qu’il est impératif de quitter cet endroit. Si nous ne partons pas rapidement, nos secrets pourraient être dévoilés et la vie de ma nièce serait en jeu. Je m’arme de courage avant de prendre la parole :

“C’est un art d’une grande délicatesse. La magie totémique demande une très grande précision. Une erreur de représentation et l’enchantement sur lequel cette pièce est bâtie s’effondre comme un château de cartes.”

Finn me répond avec son arrogance habituel :

“Crois-moi, je n’ai pas fait d’erreurs.”

Je ressens une certaine envie de faire disparaître le sourire arrogant qu’il aborde depuis que nous sommes coincés dans cette pièce. Je lui rétorque donc :

“Tout dépend si le chasseur connaît bien sa proie.”

Je sens le regard de Niklaus sur moi et j’ai presque envie d’arrêter là. Mais il faut que je continue, il le faut pour protéger Hope mais aussi car je dois la vérité à mon petit frère. Je me lève et me dirige vers le cerf tout en expliquant :

“Cette façade, cette illusion  que j’ai créée tout au cours de ma vie. Le noble cerf… Un trompe l’oeil, rien de plus. Je me mens, ainsi qu’aux autres.”

Je me tourne alors vers mon petit frère. Je peux voir l’intérêt dans son regard, il se demande certainement de quoi je vais parler et je sais que tout ce qu’il peut imaginer est loin de la vérité. Je le regarde dans les yeux alors que je lui annonce la vérité.

“ Si j’avais vraiment été un noble frère jamais je n’aurais pu te cacher la pire infamie que tu puisses imaginer. J’ai été d’une grande lâcheté. J’ai laissé notre mère l’effacer de ma mémoire. C’est moi qui ai tué Tatia.”

C’est la première fois que je dis ces mots à haute voix et d’une certaine façon, cela devient encore plus réel maintenant. Je m’approche de lui, je sais que je dois continuer, je dois lui dire ce qu’il s’est passé exactement, même si c’est dur pour lui et pour moi. Je peux clairement voir son agitation à la façon dont il se tient sur la chaise, et je peux voir la colère et la trahison dans son regard. Nous l’aimions tous les deux.

Lorsque j’arrive enfin à son niveau, je continue mes explications :  

“C’est moi qui l’ai traquée et sans aucune pitié je me suis abreuvé de son sang. Je l’ai arrachée à notre monde. Mère a endossé la faute.”

Alors que je vois la réaction de mon frère, je sais que j’avais raison. Mon frère était et est toujours incapable de me pardonner. Est ce que je peux lui en vouloir ? Non, certainement pas. Je ne sais pas comment je réagirais si nos positions étaient inversées et Niklaus n’est pas connu pour son calme.

Je me mets à genoux devant lui, voulant lui montrer à quel point je regrette ce que j’ai fait. C’est une des seules fois où j’ai perdu le contrôle et il a fallu que ce soit avec Tatia.  J’ai terriblement honte de ce que j’ai fait et je ne sais pas si je serai capable de me pardonner un jour.

J’explique à mon petit frère les raisons de mon silence :

“Frère j’avais la certitude que si tu l’avais su, tu ne me l’aurais jamais pardonné.”

Je baisse la tête n’osant pas voir la réaction de Niklaus. J’entends néanmoins son coeur et sa respiration s’accélérer. Je m’attends à une crise de colère de sa part mais je suis surpris par le silence qui suit mes propos. Il semble durer une éternité mais finalement c’est Finn qui le brise :

“C’est un acte répréhensible mais en assumant tu viens de prouver que tu étais bien l’homme que je pensais. Mon sort est encore actif.”

Je ferme brièvement les yeux, alors j’ai fait cela pour rien. Pas pour rien, vu que cela a retiré un certain poids de mes épaules et que je voulais dire la vérité à mon petit frère. Mais si j’avais pu, j’aurais choisi une meilleure situation pour le lui annoncer. Je n’aurais pas fait ça alors que Hope et la Nouvelle-Orléans étaient en danger, et surtout pas devant Finn.

Je suis surpris lorsque Niklaus prend la parole à son tour :

“Tu crois. En fait il semblerait que mon frère soit encore plus dépravé que moi.”

Je baisse encore plus la tête à ces mots. Je me sens encore plus honteux de ce que j’ai fait. J’ai toujours considéré avoir fait de meilleurs choix que Niklaus et avoir le droit de lui donner des conseils pour devenir un homme meilleur. Je me rends compte alors à quel point c’est faux. Comment puis-je le conseiller alors que je suis autant un monstre que lui ? Voir pire ? Lui n’a pas tué la femme qu’il aimait.

J’entends Niklaus se lever et passer à côté puis derrière moi. Je suppose qu’il se trouve près du cerf lorsqu’il déclare :

“Le noble cerf n’est plus. Je crois que c’est une tout autre bête qui apparaît entre les fissures.”

Et quelle bête ? Un vampire sans aucune doute, après tout c’est ce que nous sommes. C’est ce qui fait que nos parents et notre frère aîné nous chassent et veulent nous tuer. Nous sommes des monstres et notre mère m’a ouvert les yeux sur les atrocités que j’ai commises.

J’entends à nouveau Niklaus bouger et il se poste près de moi :

“Et il y a aussi une erreur dans la représentation que tu te fais de moi car il y a une chose dont tu m’as toujours cru totalement incapable.”

Je fronce les sourcils à ses paroles. Il y a peu de choses que mon frère est incapable de faire et tout le monde en est conscient. Il est l’être le plus fort au monde, il est courageux et têtu. Quand il veut quelque chose, il l’obtient de n’importe quelle façon.

Mon petit frère pose une main sur mon épaule et je regarde dans ses yeux humides de larmes, tout comme les miens. Je sens un soupçon d’espoir en pensait qu’il parle peut-être du pardon. Après tout, il a fini par oublier la trahison de Rebekah.

Il met fin à mon tourment, en explicitant ses propos :

“C’est de pardonner.”

Je le regarde intensément avant de me lever tandis que la magie totémique montre des signes de faiblesse. Il se dirige rapidement vers Finn,  très en colère :

“Toi Finn, ça fait des siècles que tu ne peux pas t’empêcher de fourrer ton sale groin partout. Je vais te dire où tu as fait une erreur. Tu n’as pas compris que les liens qui soudent une famille sont cent fois plus forts que le reste. En partageant ces liens, on dépasse les petites jalousies, on surmonte les vieilles rancoeurs. Et oui, ces liens sont capables de permettre aussi à un monstre de pardonner les forfaits d’un autre.”

Il ne peut pas savoir à quel point ce qu’il dit me touche. Cela fait plusieurs siècles que j’essaye de faire comprendre à Niklaus que la famille n’est pas une faiblesse bien au contraire, c’est elle qui permet de surmonter les pires épreuves. Et surtout nous ne l’abandonnerons pas malgré les erreurs qu’il a commises par le passé et qu’il commettra dans le futur. Rebekah, lui et moi resterons unis pour toujours et à jamais.

 


bellefond  (28.04.2018 à 10:41)

Note de l’auteur :

Bonjour à tous,

Les dialogues sont tirés du dernier épisode de la saison 3.

Bonne lecture

 

POV Klaus

J’entends Kol et Freya discuter alors que je me dirige vers la chambre où se trouve Elijah. Quand je rentre dans la pièce, je le vois assis sur une chaise, le regard dans le vide. Je ne peux m’empêcher de penser à quel point il est pâle, transpirant. Je l’ai rarement vu dans cet état de faiblesse. Et je n’arrive toujours pas à croire que c’est Marcel, mon fils adoptif, qui a fait ça à ma famille. Je ressens de la colère mais aussi une immense tristesse à ce sujet. J’ai encore été une fois trahi par un des mes proches.

Elijah ne semble pas immédiatement reconnaître ma présence et j’essaye de trouver ce qui pourrait le distraire, au moins momentanément, de notre situation. Mes pensées se dirigent immédiatement vers la petite louve, mère de ma fille. Je dis alors à mon grand frère :

“Hayley s’occupe de Hope. Mais je peux aller la chercher.”

“C’est dur pour elle aussi.”

C’est dur pour nous tous. Encore plus quand je vois mon grand frère, mon protecteur trembler, clairement dans la douleur. Mes yeux se baissent immédiatement vers la source de notre malheur et je vois la morsure sur le bras d’Elijah. Cette morsure est si semblable à la mienne et il y a quelques mois j’ai mordu mon frère au même endroit. Malheureusement, mon sang ne suffira pas à la guérir cette fois-ci.

Elijah me sort de mes pensées en reprenant ma parole :

“Ce n’est pas notre moment le plus glorieux.”

“Non.”

Non, je dirai même que c’est notre pire moment. C’est la fin de notre famille et je ne peux m’empêcher de frissonner à cette pensée. J’ai toujours eu peur d’être seul, mais je pensais que ma famille me tournerait le dos, pas qu’ils mourraient tous. Je relève légèrement la tête quand Elijah se tourne autant que possible vers moi, tout en restant assis sur sa chaise. Il me demande alors :

“Prends soin d’elle, je t’en prie.”

Je ferai tout mon possible pour protéger la petite louve et que ma fille ait une mère. Je sais à quel point Hayley compte pour Elijah et que cela fait très peu de temps qu’ils se sont rapprochés. Je me sens aussi coupable en pensant aux mois qu’elle a dû passer dans la forêt à cause de moi. Je promets donc à mon frère que je la protégerai :

“Tu as ma parole.”

“Et de Rebekah.”

Je vois une larme coulée sur le visage d’Elijah. Et je sens mes yeux s'humidifier en pensant à notre petite soeur. Il n’a pas besoin de me le demander, je protégerai toujours Rebekah. Elle est avec Marcel actuellement et mes mains se serrent alors que la colère m’envahit à cause de ce traître. Je sais alors ce qu’il faut que je fasse et je commence à expliquer mon plan à Elijah :

“Je vais aller chercher notre soeur. Et je ferai payer Marcel pour …”

Je suis coupé par mon grand frère :

“Non, mon frère ! Ce n’est pas ...”

Je le vois se redresser avec difficulté tandis qu’il continue :

“Ce n’est pas sa faute ! C’est la mienne. Tout est ma faute, je suis le seul responsable.”

Je le vois se lever tout en tenant son bras blessé avec son autre main. Je sais qu’il se sent coupable de la mort de la petite sorcière. Enfin de sa mort, je devrais plutôt dire de sa non-résurrection. Mais il a fait ça pour tuer Lucien et sauver le reste de la famille, et comme toujours la famille passe avant tout. J’aurais fait pareil mais je déglutis en me rendant compte que je ne vais pas être capable de le faire cette fois-ci. Je baisse les yeux, essayant de cacher mes larmes à mon grand frère alors que je lui dis d’une petite voix :

“Je ne vais pas pouvoir continuer sans toi.”  

Je sais que je ne pourrai pas continuer sans lui, c’est lui qui vient toujours me sauver quand j’en ai besoin, qui m’arrête quand je vais trop loin. Il arrive à dompter le monstre en moi et sans lui, je ne pourrai pas l’empêcher de se déchaîner. Je lève les yeux vers mon protecteur, mon confident, mon mentor, mon grand frère et je me dis que c’est peut-être la dernière fois que je le vois, la dernière fois que nous parlons. Elijah se tourne vers moi et je peux voir les larmes dans ses yeux aussi. Il s’approche rapidement de moi, je ne le pensais pas capable de se déplacer aussi rapidement. Il pose une main derrière ma nuque et m’attire contre lui. Une vague de sécurité m’envahit comme à chaque fois et je passe un bras autour de ses épaules à mon tour.

Nous restons comme ça tandis qu’il reprend la parole, ces mots hachés par la douleur :

“Ecoute moi, on a tous besoin de toi. Tu dois… tu dois être fort.“

Il s’éloigne de moi, nous nous regardons pendant un instant dans les yeux. Il me transmet toute la force qu’il peut avant de partir. Je prends quelques minutes pour me ressaisir avant de faire prendre mon téléphone pour faire le point avec Rebekah. Elle m’explique alors la situation. Les vampires veulent me faire un procès, procès qui finira obligatoirement par ma mort. Je ne vois aucune autre issue. En posant mon regard sur Hope, je sais que je ne peux pas fuir non plus. Ma fille ne mérite pas de vivre en cavale pendant toute son enfance ou d’être kidnappée ou pire tuée pour m’atteindre. Je frissonne à cette pensée.  

Je me dirige alors vers le salon pour parler de cette histoire de procès avec le reste de la famille. Elijah me dit de fuir avec Hayley et Hope alors que la petite louve veut rester avec l’homme qu’elle aime. Notre discussion est interrompue par Kol qui commence à délirer à cause de la fièvre. Ca me rend malade de le voir comme ça.

Freya demande à me parler à part et elle m’explique qu’elle a trouvé un moyen pour que toute la famille reste en vie. Je sens immédiatement une vague de soulagement m’envahir à cette idée. Cela ne s’arrête même pas quand elle me dit qu’il faut que je me rende au procès et que j’y survive.

Je sais ce qu’il me reste à faire pour protéger ma famille. Si le plan de Freya marche et que je reste en vie, mes frères et soeurs seront sauvés et Hope et Hayley ne seront plus pourchassées. Pour la première fois de ma vie j’ai réellement peur de ce que l’avenir nous réserve, mais je sais une chose : je dois survivre à ce procès, la vie de ma famille en dépend.  

 


bellefond  (05.05.2018 à 10:51)

Notes de l’auteur :

L’histoire se passe dans l’épisode de la saison 1 où Klaus mord Elijah dans le Bayou.

Les dialogues sont tirés de cet épisode.

C’est le premier OS d’une série de 4 OS.

Bonne lecture

 

POV Klaus

Je n’arrive toujours pas à comprendre comment cet hybride est arrivé ici. Seul le sang d’Elena permettait de faire la transformation et c’est impossible depuis qu’elle est devenue vampire. J’essaye d’examiner le contenu de la cabane afin de trouver des indices mais rien n’y fait.

J’entends des bruits de pas, je reconnais immédiatement l’odeur de mon frère et de la petite louve. Je décide de sortir, espérant qu’Hayley ait des explications à nous donner. Je les interpelle dès qu’ils sortent de la forêt :

“Te voilà. Je vois que tu as retrouvé notre brebis égarée. Elle pourrait peut-être nous expliquer la situation. Ceci… ressemble à s’y méprendre au corps d’un hybride.”

Je pousse le corps du pied, écoutant la réponse de la louve :

“Il s’appelait Dwayne.”

Donc elle le connaît. Voyant qu’elle ne continue pas, je reprends la parole voulant une explication claire :

“Et ce n’est pas moi qui l’ai créé. Je me demande comment s’est possible.“

Elle me crie dessus :

“Ne fais pas l’innocent.”

Elle s’approche de moi, essayant d’être menaçante Je rigole intérieurement, elle semble oublier que je suis l’être le plus puissant du monde. Mon sourire s’arrête en voyant mon frère la retenir par le bras et se mettre devant elle. Plus le temps passe, plus ces deux là se rapprochent et je commence à m’inquiéter des intentions d’Elijah. Je m’attendais à ce que Rebekah soit jalouse, après tout elle a toujours voulu une famille à elle. Par contre, je ne pensais pas que ce serait aussi le cas avec mon frère.  

Je m’inquiéterai de ça plus tard, pour le moment le plus important est de savoir de quoi m’accuse la petite louve. Néanmoins, je leur lance une pique pour montrer mon mécontentement face à leur rapprochement :

“Oh c’est touchant cette amitié entre vous. Je vous écoute, dites moi quelle horrible accusation a été proférée contre moi cette fois-ci ?”

Elijah ne relève pas la première partie mais répond à ma question :

“Lockwood a amené Hayley ici pour vérifier une théorie. Il pense que le sang de l’enfant pourrait servir à créer des hybrides. Il prétend que tu es au courant et que tu projettes de l’utiliser pour créer une armée invincible.”

Quoi ? Je n’arrive pas à croire que le sang de mon enfant soit capable de transformer des loups. Immédiatement, je pense à mes milliers d’ennemis qui pourraient vouloir avoir du sang de mon bébé pour faire des hybrides. Des noms du passé me reviennent en tête et Lockwood est assez bien placé dans cette liste.

La pire partie dans la réponse de mon frère n’est pas la découverte du pouvoir du sang de mon enfant, mais que mon frère me croit capable de vouloir cet enfant uniquement pour faire une armée. Je me sens trahi encore une fois. Le loup en moi s’agite et s’énerve :

“Ce que bien sûr tu ne remets pas en cause. C’est vrai, pourquoi je manifesterai un quelconque intérêt pour la chair de ma chair. Il suffit qu’un gamin éconduit par sa petite copine m’accuse pour que mon propre frère me tourne le dos sans se poser la moindre question. Toujours prêt à croire les mauvaises langues. Encore plus quand c’est elle qui répand la rumeur. ”

Il me rétorque immédiatement :

“Epargne moi ton indignation. Tu ne fais preuve d’aucun intérêt envers Hayley ou cet enfant. Il ne te sert qu’à accomplir tes projets égoïstes. Je me rappelle bien ce qu’un jour tu m’as dit : Tout roi a besoin d’un héritier. “

Il ne comprend pas alors ? Il ne comprend pas que j’essaye de mettre de la distance entre Hayley et moi, entre mon enfant et moi parce que j’ai peur. J’ai peur de devenir comme Mikael. Après tout, je suis déjà un monstre comme lui et je sais que je me mets facilement en colère. Qu’est-ce-qui m’empếchera de passer ma colère sur lui, comme le faisait mon père ?

Je regarde mon grand frère et je suis déçu que lui qui me connaît si bien, n’est pas été capable de voir au délà des apparences. Mais bon, après tout pour lui je ne suis qu’un monstre. Il m’a dit lui-même qu’il ne me reconnaissait pas, qu’il ne voyait plus son frère en moi. Je sens la tristesse m’envahir à la pensée des paroles d’Elijah et comme toujours, je transforme cette émotion en colère. Je la dirige immédiatement vers l’autre vampire :

“Mon frère bien aimé, tu doutes de mes intentions. Je dois dire que ça ne me surprend pas du tout. C’est vrai qu’en comparaison du noble Elijah, je ne peux pas être autre chose que le frère menteur, le traître, le manipulateur… le bâtard.”

Je m’approche d’Elijah et je me place juste devant lui avant de continuer :

“C’est tout ce que je suis pour toi, … pour Rebekah.  Et à voir la petite Hayley suspendue à tes lèvres, il est claire qu’elle pense comme toi. Et l’enfant me condamnera comme vous le faites.”

Je peux voir un léger doute apparaître dans ses yeux alors qu’il commence :

“Mon frère, s’il le faut …”

Je ne le laisse pas terminé, je ne veux pas de ses explications. Le loup veut se déchaîner et je vais le laisser faire. Je pose une main sur l’épaule d’Elijah et j’approche mon visage du sien :

“Non, c’est fini ! Nous n’avons plus rien à nous dire, mon frère.”

Il baisse les yeux une seconde, avant de me regarder à nouveau. Il ne sait pas comment agir et il sait qu’il a été trop loin, qu’il m’a blessé encore une fois. Et je vais lui faire payer. Une idée me vient en tête et je m’écarte de lui avant de lui dire :

“Je remplirai le rôle qui m’est dévolu.”

Je commence à m’éloigner. Ils pensent certainement que c’est terminé pour le moment. Mais je me retourne brusquement et fonds sur mon frère. Je le mords au cou, laissant mon venin pénétrer son sang. Il s’effondre par terre et j'aperçois le regard choqué d’Hayley. Mon frère n’a que ce qu’il mérite. Il souffrira pendant plusieurs jours et avec un peu de chance Hayley verra le monstre en lui pendant qu’il hallucinera. Je fais d’une pierre deux coups.

Je m’essuie la bouche avant de reprendre la parole :

“Profitez l’un de l’autre mes amis. Vous allez avoir beaucoup de choses à vous dire, une fois que les hallucinations et la démence se seront installées. “Considérez cette morsure comme un cadeau d’adieu à chacun de vous”

Je vois Elijah toucher sa morsure et grimacer de douleur. Il réfléchira à deux fois la prochaine fois avant de me trahir. Néanmoins, je sens mon loup s’agiter de nouveau mais cette fois c’est à cause de la souffrance d’un membre de sa meute. Je décide de partir avant de changer d’avis.


bellefond  (11.05.2018 à 21:11)

Notes de l’auteur :

Salut à tous,

Deuxième OS de cette série. C’est la première confrontation de Klaus avec Elijah et Rebekah après le retour d’Hayley et Elijah du Bayou. Les dialogues sont tirés de cet épisode.

Bonne lecture

POV Elijah

Lorsque je rentre à la maison avec Hayley, j’entends les voix de Niklaus et Rebekah. Mon petit frère semble être en colère. Je ne sais pas ce qu’elle a fait, mais au vu du comportement de mon frère ces derniers temps, j’ai peur pour elle.

J’entre dans le salon et je vois Niklaus le bras autour du cou de Rebekah et une dague dans son autre main. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il va mettre à exécution sa menace et la poignarder. J’interviens avant qu’il ne puisse le faire :

“Lâche la tout de suite”

Niklaus se tourne vers moi, entraînant Rebekah avec lui. J’ai atteint mon but quand il détourne sa colère vers moi et pointe la dague vers moi. Je m’avance pour que ma petite soeur soit derrière moi, à l’abri de la haine volatile de notre frère. Il prend la parole sans tarder :

“Tu mérites peut-être sa place mon frère. Tu essayes de me voler mon enfant en profitant de la moindre occasion pour séduire Hayley.”

Alors il pense que j’essaye de séduire Hayley, la mère de son enfant. Je dois dire qu’elle ne me laisse pas indifférent  mais par égard envers mon frère, je n’ai rien fait de compromettant. Je me demande parfois pourquoi vu qu’il ne porte aucune attention à la louve mais néanmoins je m’abstiens. Après tout, nous nous sommes déjà battus pour une femme par le passé et nous nous sommes promis de ne jamais recommencer. Je décide donc de mettre fin à ses soupçons :

“Ca n’a rien à voir avec Haley.”

Il répond immédiatement :

“Ça la concerne, bien au contraire. Elle t’adore depuis ton arrivée… Tu veux que mon enfant, la chair de ma chair, mon sang grandisse en pensant qu’il est de toi.”

Je peux voir des larmes dans les yeux et je comprends maintenant la raison de sa colère. Il a peur, non que je m’intéresse à Hayley mais que je veuille prendre sa place auprès de son enfant. Comment peut-il croire une chose pareille ? Je lui ai promis que je resterai à ses côtés pour l’élever mais comme un oncle, pas comme un père.

Avant que je puisse répondre à mon frère, Rebekah le questionne :

“Attends c’est ça le problème, tu nous refais un coup de stress. Tu crois encore qu’on va te laisser tomber ?”

Niklaus regarde Rebekah pour la première fois depuis que je suis entré dans la pièce. Néanmoins, j’ai le temps d’apercevoir le regard de mon petit frère et je sais qu’elle a raison. Quand on le connaît bien, on peut lire en lui comme dans un livre ouvert. Après notre soeur n’a pas de mal à trouver ce qui dérange Niklaus puisque c’est toujours la même chose. Je pense qu’il n’y a rien qu’il ne craigne plus que le fait de se retrouver seul, loin de sa famille, loin de nous.

Rebekah explique alors :

“Tu n’as jamais rien retenu. Ce n’est pas nous qui t'abandonnons, c’est toi qui t’éloignes.”

Cette phrase a fait mouche puisque Niklaus baisse la dague et je vois ses yeux se remplirent encore plus de larmes. Il semble tout à coup totalement perdu et je peux apercevoir l’enfant qu’il a été jadis. Quand il est comme ça, je n’ai qu’une seule envie, c’est de le réconforter en le prenant dans mes bras comme avant. Mais je sais qu’à présent ce geste ne sera pas bien reçu par mon petit frère. Je m’abstiens donc de le faire et je reste à l’écart, attendant que l'inévitable arrive et qu’il se mette en colère comme à chaque fois. Depuis plusieurs siècles, il ne sait faire que ça :

“C’est ce que vous croyez ? Tout ce que j’ai fait ces derniers temps, c’est essayer de coopérer.”

Il commence à s’agiter, pointant la dague vers moi avant de continuer :

“Je me suis incliné devant toi mon frère pour que tu me pardonnes de t’avoir poignardé, pour qu’on puisse récupérer notre royaume .”

Je soupire, pour ce que ça a servi. Un mois plus tard, il veut à nouveau me poignarder. Néanmoins je ne dis pas le fond de ma pensée et je le laisse continuer :

“Et toi Rebekah, je t’ai laissée faire quand tu as reproduit la même erreur et que tu es retombée encore une fois dans les bras de l’ennemi alors qu’il contrôlait l’empire, que nous avions bâti.”

Il s’énerve de plus en plus et les larmes passent finalement le barrage de ses yeux alors qu’il crie :

“C’était le nôtre !”

Je détourne brièvement les yeux, ne voulant pas regarder mon frère faire une nouvelle crise et sachant que j’étais en grande partie responsable de son état émotionnel. Involontairement je lui ai fait du mal et je m’en veux pour ça. Je le regarde à nouveau dans les yeux quand il reprend la parole :

“Je sais que dans le passé j’ai fait de nombreuses erreurs mais au moment où vous auriez pu choisir de me soutenir, vous m’avez abandonné. Vous auriez pu croire que mes intentions envers mon enfant étaient pures. Au lieu de ça vous vous êtes ligués contre moi. Vous avez front avec mes ennemis.”

Si j’avais un doute auparavant sur le fait que Niklaus ne sache rien à propos du sang de son enfant, j’ai maintenant la confirmation qu’il n’était pas au courant. Je m’en veux et je me demande comment je vais pouvoir me faire pardonner. Je le vois s’approcher de moi, d’un air prédateur, essayant sans aucune doute de me faire peur. Mais je refuse de reculer devant lui. Il se penche vers moi et me dit :

“Je voulais récupérer notre maison, maintenant c’est chose faite. Je vais partir vivre là-bas et toi et ta soeur vous n’avez qu’à rester ici tous les deux et crever…”

Les larmes coulent sur le visage de mon petit frère tandis qu’il me tend la dague. Je la prends avant qu’il ne change d’avis. J’ouvre ma bouche pour lui présenter mes excuses mais finalement je décide de ne pas le faire. Tout ce que je pourrais dire actuellement sera rejeté par Niklaus. Il a besoin de prendre du recul et de se calmer avant que l’on puisse discuter.

Je l’entends partir et je sens le regard de Rebekah sur mon dos. Elle attend de moi que je réunifie la famille, comme je le fais toujours. Mais je me demande, pas pour la première fois, si une réparation est encore possible. J’entends des voix dehors et je me dirige vers la fenêtre. Je vois Niklaus et Hayley monter dans la voiture et partir loin de nous.


bellefond  (19.05.2018 à 09:51)

Notes de l’auteur :

Salut à tous,

Voilà le troisième chapitre de cette série. Cet OS parle des pensées de Klaus lors de sa confrontation avec son frère et sa soeur dans la plantation.

Bonne lecture

 

POV Klaus

J’attends le retour d’Elijah et Rebekah. Ils ont tous les deux été contre mes ordres afin de sauver la meute de loups du bayou. Je n’ai pas trop de doutes sur la raison de ce geste de protection. Hayley l’a certainement demandé à mon frère et ce dernier est entiché d’elle, il a donc enfilé sa cape de super héro pour l’impressionner.

Je tape sur les touches du piano, essayant de penser à autre chose que la confrontation qui va arriver sans tarder. Contrairement à ce que les gens pensent, je n’aime pas me disputer avec le reste de la fratrie mais cela est nécessaire parfois. Puis, c’est toujours moi qui me suis battu pour que l’on reste ensemble, j’ai envie que cela change, que je ne sois pas le seul à vouloir vivre avec mes frères et soeurs, qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas mes prisonniers. Et je suis toujours en colère contre eux pour leur trahison respective.

J’entends d’ailleurs une voiture se garer et quelques secondes plus tard la porte d’entrée s’ouvre. Je remets mon masque de dédain en place lorsque la voix de Rebekah me parvient :

“Quelle puanteur ces marées. “

Je lui rétorque immédiatement sur un ton narquois :

“Bien fait, voilà le résultat des efforts pathétiques que tu déploies pour t’opposer à mes ordres.”

Ils semblent surpris de me voir et je suis surpris qu’il n’est pas entendu le son du piano auparavant. Ils s’approchent de moi, enfin Elijah s’approche et Rebekah se précipite :

“Ecoute, on a une bonne nouvelle ...”

Je la coupe, ne voulant pas entendre ce qu’elle a à me dire. Je veux rester ici le moins de temps que possible. Plus je resterai là, plus je serai enclin à céder et à leur pardonner. Et je ne veux pas le faire, pas tout de suite, pas avant qu’ils comprennent qu’ils ont besoin de moi, comme j’ai besoin d’eux.

Je leur explique :

“Quand j’ordonne que les loup-garous soient exterminés jusqu’au dernier, j’attends de vous que vous restiez tranquilles afin que le sang puisse couler, à flot.”

Elijah me dit avec sarcasme :

“Tu as toujours eu le sens de la démocratie.”

Je décide de ne pas relever et je commence à me lever quand Elijah me lance quelque chose. Je l’attrappe sans mal et je vois que c’est une bague. Je m’apprête à interroger mon frère mais il me devance :

“Tu la reconnais ? Peut-être pas, ça fait mille ans que tu ne l’as pas vu. Elle ornait le doigt de notre défunte mère.”

Maintenant qu’il le dit, je la reconnais. Je lève la tête me demandant comment ils ont pu récupérer une bague de plus de 1000 ans. Mon frère ne se fait pas prier et me donne des explications :

“Cette bague était en possession d’un des loups-garous dont tu as ordonné l’éradication. Bien évidemment je l’ai interrogé. Il m’a parlé d’une légende selon laquelle il y a bien longtemps un de leur chefs aurait eu un enfant avec une sorcière aux pouvoirs immenses. Selon la légende, cet enfant était un garçon. Il aurait été transformé en une bête inconnue des membres du clan.”

De qui est-ce-qu’il parle ? Est-ce moi ? Je sens le regard de Rebekah sur moi, tandis qu’Elijah continue ;

“Un être mi-loup mi-vampire.”

Je déglutis, je regarde la bague de ma mère. Si mon frère dit vrai, ils ont retrouvé la meute de mon père, enfin sa descendance. J’ai toujours voulu connaître mon père et ce côté de ma famille. Rebekah me sort de mes pensées en reprenant la parole :

“On essaie de se faire pardonner. On a trouvé des vestiges de ta famille. La lignée de ton père, sa descendance. Nous les avons sauvés des griffes des vampires que tu commandes.”

Je ne les regarde toujours pas, essayant de faire le point sur ce que je viens d’apprendre. Après plus de 1000 ans, j’ai failli tuer les membres de la meute de mon père, de ma meute.

J’entends Elijah s’approcher, se poster juste à côté de moi et il me dit :

“Tes ambitions prennent le pas sur la famille depuis trop longtemps. Alors maintenant je t’en prie, rentre à la maison.”

Je lève mon regard vers Elijah. Je dois dire que je suis surpris qu’il me demande de déjà rentrer. Il semble être prêt à me pardonner mais je ne le suis pas encore. Je lui rétorque donc :

“Tu te contentes de peu.”

Je le vois reculer un peu, il ne s’attendait surement pas à cette réponse de ma part. Après tout, j’ai toujours essayé de garder mes frères et soeurs à mes côtés, ils s’attendent à ce que je pique une crise de colère et qu’ensuite je leur pardonne. C’est Elijah qui punit en mettant à l’écart, c’est Rebekah qui s’enfuit quand elle est en colère, moi je reste toujours.

Je décide de continuer mon petit manège et je ne leur céderai pas :

“La plantation, ce n’est qu’une piètre compensation.”

Je m’adresse ensuite fièrement à Rebekah, ma soeur qui a essayé de me poignarder avec mon fils :

“Vois tu malgré tous vos doutes, tous vos efforts pour me mettre des bâtons dans les roues. J’ai récupéré ce qui nous appartenait. J’ai repris le contrôle de toute la ville.”

Je peux voir qu’Elijah a un peu de mal à se contrôler lorsqu’il s’approche de moi et qu’il prononce les mots suivants :

“Tu as le culot de te vanter de ta victoire alors que la mère de ton enfant demeure ta prisonnière.”

Tout tourne autour d’Hayley depuis quelques temps et je n’en peux plus de voir mon frère convoiter ce qui est à moi, mon enfant. C’est une autre des raisons pour lesquels je ne veux pas rentrer, plus il y a de distance entre la petite louve et Elijah et mieux c’est. Je regarde mon frère, avant de lui dire d’un ton acide :

“ Tout ce qui te préoccupe c’est ta louve chérie, comme d’habitude.”

Rebekah s’interpose oralement mais elle reste à l’écart, sachant qu’elle ne ferait pas le poids physiquement :

“Arrêtez immédiatement tous les deux.”

Il est l’heure de partir. Si je reste plus longtemps, la confrontation va empirer et ce n’est pas mon but. Après tout, je veux que ma famille soit à nouveau ensemble et ce n’est pas en me battant contre mon frère que je vais y arriver.

Je montre la bague à Elijah avant de lui dire :

“Même si ce que vous dites est vrai, pour ce qui est de la famille je crois avoir eu mon comptant.”

Je pose la bague sur le piano et je regarde mon grand frère dans les yeux avant de lui demander

“Qu’est-ce-que je pourrais bien espérer de plus ?”

Après tout, j’ai déjà la famille que je veux. Il faut juste qu’ils le réalisent eux aussi.


bellefond  (25.05.2018 à 20:13)

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

The Originals, S05E13 (inédit)
Mercredi 1 août à 21:00
0.86m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

The Originals, S05E12 (inédit)
Mercredi 25 juillet à 21:00
0.85m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

The Originals, S05E11 (inédit)
Mercredi 18 juillet à 21:00
0.68m / 0.2% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

The Originals, S05E10 (inédit)
Mercredi 11 juillet à 21:00
0.77m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Nouvelle lecture à quatre mains !

Nouvelle lecture à quatre mains !
Bonsoir tout le monde ! :D  Quoi de mieux pour se remettre de la fin de la saison 5 de The...

People's Choice Awards 2018 : The Originals nominé !

People's Choice Awards 2018 : The Originals nominé !
C'est officiel ! Les nominations des People's Choice Awards 2018 ont été dévoilées le 5 septembre...

Legacies | Les premières photos promotionnelles dévoilées !

Legacies | Les premières photos promotionnelles dévoilées !
Entertainment Weekly, vient de dévoiler une vague de belles photos promotionnelles officielles des...

Nouvelle séance de Phot'Originals !

Nouvelle séance de Phot'Originals !
Après un mois à départager la meilleure photo BTS de la saison 1, vous avez choisi la photo de...

Calendrier de septembre !

Calendrier de septembre !
Voici le nouveau calendrier !  Ce mois-ci c'est la belle Camille O'Connell qui a été mise en avant...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

choup37, Avant-hier à 17:18

Nouveau trailer officiel pour la saison 11 de Doctor Who! Toutes les informations sur le quartier!

Locksley, Avant-hier à 21:47

Pensez à vous inscrire à notre jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD de The Hollow Crown

Locksley, Avant-hier à 21:48

Avant d'avoir de la chance, il faut commencer par tenter sa chance Inscrivez-vous au tirage au sort !

Luna25, Avant-hier à 23:47

N

Luna25, Aujourd'hui à 13:52

2ème manche du concours de personnages historiques en cours : Venez voter sur le quartier Legends of Tomorrow

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site